Les élues de l’opposition s’indignent de la tentative de diffamation à l’encontre d’Hervé KITEBA SIMO

Les élues du groupe d’opposition UDI-LR : Un Avenir à Savigny se mobilisent pour apporter leur soutien à Hervé KITEBA SIMO qui a fait l’objet d’une tentative de diffamation dans le dernier numéro du journal municipal.

Au mois de mai, dans La Feuille de Savigny, journal municipal de la ville n°415, une maire-adjoint a rédigé une tribune libre, et tenté de qualifier les propos du président de l’opposition, de discriminant à l’égard de Mme le Maire.

Cependant, et tel qu’il est possible de le lire dans la presse (Le Parisien – 29 mars 2019), lors du conseil municipal du 28 mars 2019, suite aux critiques de l’opposition sur l’insécurité et la saleté de la ville, Madame le Maire s’est exprimée en précisant : « [la ville] Soit on s’y plait et on y reste. Si elle est invivable, il faut en partir ». Ce à quoi M. Hervé KITEBA SIMO, Président du groupe d’opposition, lui a répondu : « Moi, j’aime ma ville. Mais vous, j’en doute. Peut-être devriez-vous déménager ? »

Un échange verbal somme toute anodin, si ce n’est de découvrir un mois plus tard, que certaines élues de la majorité l’aurait semble-t-il jugé sexiste.

« Expliquez-moi ce qu’il y a de sexiste à répéter
dans d’autres termes, ce que Mme le Maire venait elle-même de dire ?

Devons-nous nous attendre à ce que chaque propos
avancé par l’opposition soit qualifié de sexiste
sous couvert que Mme le Maire est une femme ? »

Clotilde PERIGAUD

Selon les élues du groupe d’opposition, Clotilde PERIGAUD (UDI) et Natacha BEDHIAF (LR), appeler faussement au sexisme et à la misogynie dessert le combat des femmes et des hommes qui quotidiennement luttent contre ces fléaux.

Elles rappellent par ailleurs qu’elles n’ont pas entendu ces mêmes élues de la majorité défendre la cause des femmes lorsque Clotilde PERIGAUD s’était faite agresser physiquement par un élu de la majorité en avril 2017, en mairie, lors d’une commission municipale.

« La plainte a été classée sans suite, faute d’éléments. Pourtant
il était censé y avoir une dizaine de témoins issus de la majorité.

Aurions-nous dû alors nous interroger sur le silence des élues de la majorité socialiste :
ce mutisme était-il en lien avec le fait que Clotilde PERIGAUD
est une femme ? Qui plus est de l’opposition ?»

Natacha BEDHIAF

A l’époque, Clotilde PERIGAUD n’avait toutefois pas voulu faire l’amalgame. Mais elle avait cependant reçu un large soutien de la population qui était venue manifester pacifiquement et silencieusement, lors du conseil municipal suivant, en brandissant des pancartes « Stop aux violences faites aux femmes ».

“N’y a-t-il pas mieux à faire pour notre ville que
de basses manœuvres politiques de
diffamation à l’égard de M. KITEBA SIMO ?”

Natacha BEDHIAF

En accord avec l’ensemble des élus du groupe Un Avenir à Savigny, Clotilde PERIGAUD (UDI) et Natacha BEDHIAF (LR) ont souhaité être seules signataires de la prochaine tribune libre à paraître dans la Feuille de Savigny. Elles y témoignent, en tant que femmes, de leur plein soutien à Hervé KITEBA SIMO, victime d’insinuations douteuses.

“Homme ou femme, les élus d’Un Avenir à Savigny ne céderont pas
aux propos insidieusement diffamants de la majorité.
Il est possible de rejeter les critiques à l’égard d’un bilan
mais pas de transformer le débat en polémique infondée,
juste pour éviter d’entendre le mécontentement des habitants.”

Patrick FEVRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.