Orientations budgétaires 2012 : la position d’Un Avenir à Savigny

Le conseil municipal de Savigny-le-Temple du 3 février 2012 était consacré, comme chaque année à cette époque, à la présentation par l’équipe municipale en place des orientations budgétaires de la commune pour l’année, suivie d’un débat permettant à l’ensemble des groupes politiques formés au sein du conseil d’exprimer leurs positions et propositions sur le sujet. Ce débat précède le vote définitif du budget annuel de la commune, qui aura lieu lors du conseil municipal du 30 mars prochain.

A cette occasion, j’ai présenté la position du groupe “Un Avenir à Savigny” – seul groupe d’opposition au sein du conseil municipal – sur les orientations proposées.

J’ai pu rappeler ma conception de l’engagement et de la responsabilité politique, qui implique à mon sens trois exigences : défendre l’intérêt général contre parfois la coalition des intérêts particuliers, bien gérer l’argent public, argent de tous les Savigniens, et tenir ses engagements, car c’est le ciment de la confiance démocratique.

Pour satisfaire ces exigence, une seule ligne de conduite : avoir le courage de dire la vérité !

Dire la vérité, c’est reconnaitre que du fait de la crise actuelle, nous devons prendre en compte la rareté de l’argent public et c’est sur ce principe que nos actions devraient être basées… et c’est donc immédiatement devoir dénoncer la fragilité de nos finances liées à des emprunts de long terme, dont on ne voit même plus la fin, et un endettement considérable.

Dire la vérité, c’est aussi rappeler que les taux d’imposition choisis par la majorité – malgré une stabilisation en 2012 – sont toujours supérieurs à la moyenne de toutes les communes comparables ! C’est reconnaître que la pression fiscale sur la taxe d’habitation exercée sur les Savigniens est 20% supérieure à la moyenne des villes équivalentes.

Dire la vérité, c’est dire aussi que la politique choisie par la gauche savignienne est incompatible avec celle du « dépenser mieux ». Le constat qui peut être fait est celui de dépenses structurellement élevées (charges de personnel représentant 63,5% des charges de fonctionnement).

La dette de notre commune a doublé entre 2002 et 2010. Elle a connu une impressionnante augmentation de 27% ces cinq dernières années et représente 43% du budget de fonctionnement. Pour défendre cette situation, Madame le Maire a estimé que “la dette est nécessaire pour investir et apporter des services aux habitants”. Pourtant, l’emprunt sert principalement à financer nos dépenses de fonctionnement, qui sont 30% supérieures à la moyenne des communes françaises de taille comparable. A Savigny, l’investissement ne représente qu’1/5e du budget communal !

Face à ces orientations budgétaires que le groupe Un Avenir à Savigny trouve toujours irresponsables, non adaptées à la situation économique et non tournées vers l’avenir, nos propositions sont, comme en 2010 et en 2011, d’assainir les finances de la commune par une réduction de notre endettement et des dépenses de fonctionnement, dont beaucoup sont non nécessaires voire même totalement inefficaces !

En guise de défense, Madame le Maire s’est contentée de caricaturer nos propositions. C’est, là encore, faire preuve de peu de responsabilité et d’intérêt pour le débat, pourtant nécessaire pour l’intérêt et l’avenir des Savigniens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.