Réagir face à l’insécurité – 1/5. Mieux protéger nos commerces

Les commerces ont été grandement concerné par l’ensemble des actes de délinquance perpétrés sur le territoire de notre ville depuis le mois de mai.

On peut notamment rappeler :

  • Le 13 mai : le commerce presse tabac du centre commercial des Fontaines est attaqué à la masse par des malfaiteurs.
  • Le 28 mai : le café tabac du Miroir d’eau à Plessis-le-Roi est cambriolé.
  • Le 31 mai : le magasin ED situé place Elysée Reclus est braqué par des individus armés d’un fusil à canon scié. Le magasin a fermé quelques jours plus tard.
  • Le 3 juin : le gérant d’un commerce de la rue Emile-Varvin parvient à faire fuir deux hommes cagoulés qui tentent de braquer son magasin munis d’un revolver.
  • Le 18 juin : le magasin Optique des Fontaines à Plessis-la-Forêt est cambriolé. Tout le stock de lunettes de soleil du gérant est volé.
  • Le 1er juillet : pour la deuxième fois en un peu plus d’un mois, des malfaiteurs tentent de cambrioler le café tabac du Miroir d’eau, cassant le rideau de fer et la porte vitrée du magasin.

Pourtant, les commerçants constituent un des éléments majeurs d’un dispositif concerté et cohérent d’une commune. Vitrines de l’emploi de proximité, ils sont indispensables pour maintenir une activité économique au sein de notre ville, génératrice d’emplois mais aussi source de lien social. Nos commerces contribuent à rompre l’isolement des personnes en difficulté, âgées ou au chômage, et sont les lieux privilégiés de contacts pour les personnes non véhiculées.

La survie même de plusieurs commerces de notre ville est menacée, du fait de cambriolages ou de braquages à diverses reprises au cour des derniers mois. La multiplication des dégradations d’équipements sur certains magasins engendrent de gros problèmes d’assurance pour leurs propriétaires, dont certains voient leur contrat d’assurance non reconduit.

Comment accepter que nos commerçants et entrepreneurs, qui s’investissent personnellement pour faire vivre l’activité économique dans notre ville, soient menacés de fermeture ou de faillite du seul fait de l’insécurité subie ?

Plus grave, que fait la majorité municipale pour contrer la longue liste d’attaques de commerces citées plus haut ? Ne tient-elle pas plus que cela au maintien d’une activité économique de proximité à Savigny-le-Temple ?

Nous préconisons donc sans tarder un renforcement de la prévention dans nos trois centres commerciaux du Miroir d’Eau, des Fontaines et Elysée Reclus. Cela passe par des rondes plus fréquentes de la police municipale dans ces zones (ce qui nécessiterait d’augmenter ses effectifs, mais nous y reviendrons plus tard dans la semaine).

Par ailleurs, l’insécurité provient aussi d’un environnement défavorable. Les tags et la dégradation de certains lieux publics induisent nécessairement un sentiment d’insécurité. La présence prolongée de graffitis sur certains commerces et autres bâtiments suscitent une véritable interrogation pour un certain nombre de Savigniens sur l’intérêt porté par la mairie à leur quartier. Le fait que certains riverains doivent recouvrir personnellement les tags par de la peinture est d’autant plus incompréhensible qu’une équipe d’agents municipaux anti-tags a été créée par la mairie !

Rénover certains quartiers commerciaux pour les rendre plus accueillants et plus propres devient donc une nécessité pour que le commerce de proximité joue pleinement sa place au coeur de notre commune.

Eviter les vols et agressions, c’est sans doute ce que Monsieur le Maire souhaite pour Savigny, tout autant que nous. Espérons que nos commerçants verront rapidement des mesures mises en oeuvre dans ce domaine…

  1 comment for “Réagir face à l’insécurité – 1/5. Mieux protéger nos commerces

  1. M.Saquet
    septembre 28, 2010 at 18 h 07 min

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec ces remarques. J’ajoute que Savigny dispose de 2 polices qui pourraient se coordonner pour couvrir l’ensemble de notre ville et plus particulièrement les “points chauds”.

    Cependant, je pense que personne n’est dupe et que la mairie à déjà observé, comme nous tous, le vagabondage en place à proximité de la place Elysée Reclus : squats, voitures garées en double file, personnes fortement alcoolisées (ou autres), visites régulières chez les commerçants pour leur demander “du fric”, etc.

    Une présence policière accrue va certainement être dissuasive, mais comment changer ces habitudes de comportement tolérées et maintenant bien ancrées dans la vie savignienne ?

    C’est une très bonne idée d’associer à la dissuasion une remise en forme de l’esthétique afin d’agir favorablement sur la perception des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.